Roye-Noyon va devoir digérer

Les Royens-Noyonnais quittent la Coupe de France avec un sentiment d’injustice, battus samedi soir sur un penalty de Sainte-Geneviève (1-0).

L’élimination des Royens-Noyonnais aux portes des 32es de finale de la Coupe de France (qui marquent l’entrée en lice des équipes de Ligue 1) risque de leur rester un petit moment en travers de la gorge. En effet, tous fustigeaient samedi soir la décision de l’arbitre d’accorder un penalty à Sainte-Geneviève-des-Bois pour une faute de main « imaginaire » de Compère dans la surface en début de seconde période. Un penalty que se chargeait de transformer Nsele (1-0, 59e), synonyme de victoire pour les Franciliens.

« On a d’énormes regrets compte tenu de notre match, du jeu proposé et de l’état d’esprit que nous avons affiché. Mais j’avais oublié que l’arbitre pouvait tout faire basculer, fulminait Sébastien Dailly, l’entraîneur de l’USRN. On s’est fait voler. C’est triste, car c’était une rencontre à enjeu, les joueurs ont répondu présent et une cinquantaine de nos supporters avaient fait le déplacement. C’est une mauvaise soirée. »

Benaries et Bouvet auraient pu égaliser

Dans une rencontre engagée et de qualité, les deux équipes se neutralisaient en première période. La première frappe cadrée était signée Bouvet, sans danger toutefois pour le gardien francilien (22e), avant que Sainte-Geneviève ne prenne légèrement l’ascendant, avec trois occasions coup sur coup de Bahamboula. La première passait à côté (26e), la deuxième était déviée par Pape Diallo sur sa ligne (29e) et la troisième était arrêtée par Heurton (30e). Benaries y allait aussi de sa tentative (45e). En vain.

Retrouvez l’intégralité de l’article dans le courrier-picard-transparent

Source Photo : Courrier Picard

You must be logged in to post a comment Login