Roye-Noyon joue avec ses nerfs - Footpicardie

Roye-Noyon joue avec ses nerfs

Les Royens-Noyonnais pensaient avoir fait le plus dur en ouvrant le score à la 84e minute. Mais c’est au bout de la prolongation qu’ils sont allés chercher leur qualification.

La malédiction qui semblait peser depuis le début de la saison sur les épaules des joueurs de l’US Roye-Noyon, incapables de remporter le moindre match à domicile et – pire encore – de marquer le moindre but, s’est donc achevée samedi soir, lors du septième tour de la Coupe de France qui les opposait à l’APM Metz. Mais que ce fut dur !

A l’issue des quarante-cinq premières minutes, le score était toujours désespérément vierge. Les Royens-Noyonnais s’étaient pourtant créé de nombreuses situations. Mais ils s’étaient heurtés au gardien messin, Dropsy, ou avaient échoué par maladresse. Sagna avait ainsi raté son tir dans la surface dès la 5e minute, N’Diaye avait vu sa frappe des vingt mètres déviée dans la foulée, puis il n’y avait eu personne pour reprendre un coup franc de Fallempin (10e).

Et ce n’était pas tout ! Dropsy s’était interposé sur une tête de Djika (18e), Fallempin avait trouvé le petit filet (29e) et Benaries avait perdu son duel face au gardien (42e). Entre-temps, il avait fallu une belle parade de Heurton sur une frappe de Batouche pour éviter l’ouverture du score messine (37e).

Au retour des vestiaires, l’USRN frôlait même la correctionnelle, Heurton sauvant son but d’un arrêt réflexe du pied devant Druost (47e). Les Picards continuaient de dominer les débats, à l’image d’une reprise de Sagna au premier poteau au-dessus (49e) et d’une tête de Gueye à côté (62e).

Retrouvez l’intégralité de l’article dans le courrier-picard-transparent

Source Photo : Courrier Picard

You must be logged in to post a comment Login